© François Guerch

Le

à

Théâtre du Fil de l'eau

Adresse : Église

Canal de l'Ourcq

Danse

OHHO [Bye Bye Myself] - ANNULÉ

De retour à Pantin, Danse Dense #lefestival propose le vendredi 13 mars à 20h le spectacle « OHHO [Bye Bye Myself] » des deux danseurs Mehdi Baki et Nicolas Fayol. Issus du hip hop, ils racontent leur histoire, celle qui a donné vie au collectif Hinterland. Accompagnés du saxophoniste Daniel Erdmann, leur chorégraphie raconte la scission des corps sur la scène du Théâtre du Fil de l’eau.

Public : Tout public

Billetterie non abonné

Ajouter à mon calendrier

ANNULATION : En raison de la mesure prise par le gouvernement ce vendredi 13 mars, interdisant les rassemblements de plus de 100 personnes, ce spectacle est annulé.
La ville de Pantin vous informera ultérieurement des modalités de report ou de remboursement.

Danse Dense #lefestival
Issus tous deux du hip-hop, Mehdi Baki et Nicolas Fayol n’utiliseront pourtant pas ce style chorégraphique dans « OHHO [Bye Bye Myself] ». C’est leur histoire de danseurs qu’ils mettent en scène où le mouvement dépend de l’écoute de ce qui les entoure et de leur partenaire respectif. Être le négatif et le reflet de l’autre. Dans cette pièce chorégraphique au décor minimaliste, une relation complexe émerge au fil d’une écriture précise des gestes, des espaces et des rythmes.

Après « Bye Bye Myself », les deux chorégraphes continuent ici leur travail sur le duo et tentent de dépasser la quête du semblable, la tension fusionnelle poussée à son comble conduisant à une séparation. Fusion et scission seraient les mouvements conducteurs de cette création. Un duo de joueurs infatigables qui se singent, des danseurs qui s’émulent, se toisent, paradent et se dépassent. Ils détournent tous les gestes en faveur du jeu, afin qu’il dure encore, qu’ils s’abiment à travers lui dans la danse, pour devenir autre.

Dès 11 ans.

Collectif Hinterland
Chorégraphie et interprétation Mehdi Baki et Nicolas Fayol.
Création de la bande originale Daniel Erdmann.
Regard, conseil et soutien Lilas Nagoya et Hervé Langlois.
Images François GuerchYoli Lautenberg et Tom Sandrin.
Création lumière Julien Cialdella.

Spectacle précédé d'une 1ère partie :
Solo d'Alexandre Fandard
Durée : 30 min

Inspiré par la citation de Beckett « Nous naissons tous fous, quelques-uns le demeurent », « Quelques-uns le demeurent » est la première pièce chorégraphique du plasticien chorégraphe Alexandre Fandard. Dans cette création, l'artiste explore une altérité radicale, celle qui est en chacun de nous. C'est un témoignage étrange qui se présente comme un autoportrait, à travers un langage chorégraphique radical et fantasque. Le corps se dévoile dans une picturalité aux formes hallucinées où se dépeint d’une façon intime et organique le processus de création. À la limite entre l’abstrait et le figuratif que Deleuze désigne par le terme de figural : les formes, les lignes et les couleurs s’y dissolvent pour créer un corps Avatar, sorte de masse informe de chair et de viande.

Programme complet du festival Danse dense #lefestival (6 mars - 2 avril) sur le site internet de Danse dense.